De nature insolite

 

 

Vidéo de la performance (extrait): https://vimeo.com/156284091

 

En octobre 2015, je participais à une mini-résidence d’art performance avec Sylvie Tourangeau, commissaire, dans le cadre du volet Kamouraska de l’événement ORANGE Les viscéraux une esthétique de l’appétence. Elle avait lieu à La Pocatière, Québec.

J’ai choisi un souvenir d’enfance comme source d’inspiration pour ce projet. Enfant, je ne voulais rien manger mais je partais faire un tour dans la cour telle une exploratrice, un petit bol et une cuillère dans les mains. J’étais haute comme trois pommes et ce lieu me paraissait immense. Là je ramassais terre, feuilles, graines, cailloux pour me fabriquer une soupe; une soupe créée de tout ce que je trouvais sur mon chemin.

EtLa première journée de résidence fut consacrée à une déambulation avec plusieurs stations où j’étais dans la phase préparatoire de la soupe, objet de performance. Je rencontrais les gens et j’échangeais avec eux. Des conversations liées à la nourriture et à la soupe avec l’intention d’y faire la cueillette de mots et l’accumulation d’éléments pour la soupe. Et au fur et à mesure des rencontres, le plaisir et la confiance augmentaient.

Le lendemain matin, je finalisais la soupe et la versais dans plusieurs bols. La table était alors mise pour la performance. En après-midi, la performance s’est déroulée tel un parcours de déambulation, goûtant le contenu de chaque bol. Ont alors surgi des paroles organiques et non cérébrales; des paroles venant du plus profond de moi. Et du goût au dégoût je suis passée.

 

Crédit photographique: Pilar Macias (no 1), Roxane Chamberland (no 2) et Mariane Stratis (nos 3 à 12)